La baffe du “connard”

« Si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l’autre … » Jésus ([Ca c’est pour me la péter comme Hubert à faire des notes de bas de page. Pour en revenir à la citation, il paraît qu’il l’aurait dit mais personne ne sait s’il l’a vraiment fait. Que d’la gueule Jésus.)] 48h de garde à vue, jugement en correctionnelle. lancel pas cher Excusez moi d’aborder le sujet, ce n’est pas du chauvinisme professionnel. Mais ce prof, ce « connard », méritait-il d’être enfermé 48h, d’être traîné dans la boue comme il l’a été par le procureur de la République (qui, notons le, n’a pas du tout exprimé de réserve dans ce cas précis)? – Ce cher procureur, qui sans problème aucun, a balancé à tout un parterre de journalistes, prompts à relayer l’information, que ce prof était un alcoolique, et que sa réaction était en lien avec ce fait. Soldes Asics 2017 A noter d’ailleurs que l’enseignant affirme avoir bu quelques verres après l’altercation (0,30g d’alcool par litre de sang lors de l’arrestation). Pas de quoi, donc, pouvoir affirmer que ce prof était alcoolique. New Balance Femme Mais bon. Pas grave. Maintenant, aux yeux des parents (s’il continue sa carrière), il sera le prof alcoolique et violent. Devons-nous laisser la violence verbale entrer dans les écoles? Certes, la claque n’était pas une réponse appropriée au comportement de l’élève. Fjallraven Kanken Big – Dans la classe où je suis en stage, en CM2, alors que j’avais donné pour sanction à un élève de ramasser 10 papiers sur le sol de la cour, l’élève m’a simplement répondu : « vas te faire foutre », calmement. Solde Adidas Je tiens à préciser que je suis dans le Lot, département rural, loin des grands centre villes ou de lieux jugés « sensibles ». nike air max 2017 wit Comment ces enfants sont-ils éduqués pour parler ainsi à leurs professeurs? – Ce père gendarme, que je ne juge pas et qui a sans doute des raisons personnelles pour poursuivre l’enseignant, qu’à t’il appris à son enfant le jour où il a porté plainte? Que certes, sous aucun prétexte, un enfant ne doit être frappé. soldes chaussures adidas Mais aussi que sous couvert de ce droit, on peut s’autoriser à insulter son professeur. mochilas kanken baratas – Qui n’a pas pris de baffe dans son passé scolaire? Qui n’a pas été remis à sa place un jour où l’autre par un surveillant, par un CPE (ou dans notre cas par un chef scout ([Vous voyez de qui je parle? Si … faites un effort… A… Ale…Alexandre!)] )? Xavier Darcos, ministre de l’EN, a souhaité que l’enfant soit sanctionné. Maglie Los Angeles Lakers L’enseignant écope d’une réputation à vie; s’il ne récolte pas un blâme du rectorat. – Il existe sûrement des solutions pour enrayer la montée des violences dans les écoles, les collèges et les lycées (pas loin de 2000 insultes, menaces ou violences à l’encontre des enseignants l’an passé, largement plus entre élèves( Quelque 1760 dossiers de menaces, insultes, agressions de personnels de l’Education nationale, dont les auteurs sont en premier lieu des parents d’élèves, ont été enregistrés pour l’année scolaire 2006-2007 par la Fédération des autonomes de solidarités (FAS).) ). Mais ces solutions, les parents, les pédagogues et les enseignants doivent les trouver main dans la main, certainement pas devant un tribunal.

Laisser un commentaire